Les nouveaux caps des métiers de l’action sociale

Les partenaires sociaux ont demandé à l’Observatoire des métiers de remonter le temps pour raconter l’histoire de l’action sociale afin de mieux comprendre les évolutions d’aujourd’hui et de demain. Dans une démarche collaborative, innovante et bienveillante – à l’image de l’action sociale – le Cercle de l’Observatoire composé de collaborateurs et de managers, a réalisé une cartographie des grands facteurs de transformation et leurs impacts sur les métiers afin de dresser le portrait du collaborateur de demain et de proposer des dispositifs d’accompagnement.

Venez découvrir les femmes et les hommes de l’action sociale, leur histoire, leurs missions et leurs défis à venir au travers de notre nouvelle étude : https://lnkd.in/guEFaT4

Dans le cadre de cette étude, plusieurs vidéos ont été réalisées.

L’Observatoire des métiers et des qualifications publie une nouvelle étude sur les métiers de l’action sociale. Pour cette étude, l’Observatoire a tenté de relever un nouveau défi avec la création d’un eBook :  www.metiersdelactionsociale.fr

Frédéric Joly, responsable de l’observatoire, raconte la genèse de ce projet ambitieux.

Les dénominations pour désigner l’action sociale au sein des GPS se sont diversifiées : « engagement social et sociétal » pour les uns, « Innovation sociale » pour les autres, si cette action sociale n’est pas rattachée à la « prévention » ou à la direction du « développement », côté assurance de personnes.

Frédérique Decherf, directrice de l’action sociale au sein de la fédération Agirc-Arrco, interroge la dénomination action sociale.

Les 14 centres de prévention Bien Vieillir Agirc-Arrco offrent aux bénéficiaires de l’Agirc-Arrco et à leurs conjoints, la possibilité de faire un bilan préventif personnalisé. Ce bilan est réalisé par une équipe pluridisciplinaire et aborde à la fois les aspects médicaux, psychologiques et sociaux.

Visite guidée à l’Espace Pirandello avec Eliana Alonso, médecin directeur de centre de prévention Bien Veillir Agirc-Arrco Île-de-France.

François-Xavier Selleret, directeur général de l’Agirc-Arrco, présente les grands facteurs de transformation de l’action sociale

D’une image artisanale, l’action sociale s’est aujourd’hui professionnalisée et s’inscrit dans la chaine de services de l’entreprise .
L’action sociale au sein des groupes, se revendique être une direction comme les autres, reconnue comme telle, travaillant de façon plus transversale avec les autres directions (le commercial, le marketing, le développement, la DSI entre autres).
Cela implique d’évaluer les actions, leur impact, leur rentabilité. Ce qui contribue parallèlement à augmenter encore la visibilité de l’action sociale au sein des groupes.

François-Xavier Selleret interroge la conciliation entre la personnification des services et la massification des moyens.

C’est principalement l’essor du travail en réseau et en mode projet, ainsi que le développement des offres sur le territoire qui seraient des facteurs de progrès et de montée en compétences.La naissance de la pratique de « management par projet » dans le monde de l’action sociale a fait apparaître plusieurs besoins de compétences : flexibilité, autonomie, agilité, adaptabilité.

La parole à Frédérique Decherf.

Une vidéo pour découvrir l’étude, ses coulisses et les membres du Cercle de l’Observatoire avec lesquels ce projet a été réalisé.