Actus, Talents & prospectives

Enquête formation 2021 : les grandes tendances dans la branche retraite complémentaire et prévoyance

20 avril 2022

L’année 2020 est une année singulière, marquée par le début de la pandémie liée au Covid 19 et les différents épisodes de confinement. Ces moments en pointillé n’ont pas empêché l’activité de l’Agirc-Arrco et des groupes de protection sociale (GPS) de se poursuivre : les retraites ont été versées, les frais de santé remboursés et les projets ont continué à se déployer. Malgré ce contexte inédit, les équipes formation se sont mobilisées et ont accompagné tout au long de l’année les salariés de la branche dans le renforcement et le développement de leurs compétences. Retour en quelques chiffres et tendances sur l’investissement formation en 2020.

Une accélération de la digitalisation des formations
Le taux d’accès à la formation professionnelle s’élève à 86,1 % soit 6,2 points de plus que pour  2019. Comment expliquer ce paradoxe ? En pleine année de pandémie, un nombre plus important de salariés a eu accès à la formation que lors d’une année “normale”.
La première explication réside dans le déploiement massif de formation en e-learning ou en distanciel. En effet, 94 % des salariés formés ont suivi au moins une formation en distanciel contre 63 % pour 2019. Contrairement aux années précédentes où les formations en distanciel étaient consacrées à des sujets réglementaires et très ciblés, l’année 2020 voit un élargissement des sujets.
Tous les thèmes sont abordés. Au total 16 % des heures de formation en distanciel sont consacrées à des formations diplômantes ou certifiantes. Les techniques métiers arrivent en deuxième position avec 13 % des heures principalement en retraite et prévoyance/santé. Les outils métiers avec notamment le déploiement d’un nouveau CRM représentent 8 % du volume horaire à égalité avec la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme. Viennent ensuite des formations s’intégrant dans les parcours métiers ou nouveaux embauchés, visant à développer les compétences comportementales ou concernant des points de réglementation. À noter que les sujets liés au Covid 19 représentent 4 % des heures de formation en distanciel.

Top 10 des formations en distanciel

Le corolaire de la digitalisation des formations, c’est la diminution de la durée des formations. Cette diminution des heures de formation est la combinaison d’une recherche d’efficience des stages de formation en présentiel et du recours à des modalités de formation moins chronophages (e-learning, blended, classes virtuelles…). Les GPS recherchent l’adéquation entre disponibilité des collaborateurs et meilleure modalité de formation en fonction des compétences clés à acquérir ou à renforcer.
Le contexte sanitaire est venu aggraver cette diminution. D’une part, l’effort de formation a été considérablement diminué lors du 1er confinement. D’autre part, les actions de formation se sont ensuite transformées en actions distancielles nécessitant une adaptation du format : plus court, plus ciblé et plus séquencé.
La durée moyenne d’un stage est passée de 7,3 heures à 3,1 heures entre 2019 et 2020. Autre chiffre qui illustre cette transformation : en 2020, 87 % des formations suivies n’excèdent pas une journée.
La diminution du volume horaire de formation a également un impact sur le taux de participation financière. En effet, même si l’Agirc-Arrco et les GPS ont toujours investi en matière de formation professionnelle des montants bien supérieurs au minimum légal, le taux de participation financière diminue.
Le recours au 100 % digital et la fragmentation des formations a un impact sur l’investissement financier. Entre 2019 et 2020, le taux de participation financière passe de 4,5 % à 3,3 %. La durée moyenne de l’heure de formation diminue de 52 % entre ces deux dates.
L’analyse fine des données financières indique que cette diminution est liée également à la baisse de la part des coûts annexes (frais de déplacement, hébergement, restauration) par rapport aux frais pédagogiques ou aux coûts salariaux. Ce poste passe de 16 % en 2019 à 3 % en 2020.

 * Article publié dans l’Enquête Formation 2021

PARTAGER :