Actus, EDEC

Métiers de l’action sociale : une nouvelle approche dans le cadre de Dynamique Compétences

28 septembre 2021

Une cartographie des métiers de l’action sociale a été réalisée à l’occasion du projet Dynamique Compétences 2020-2025. Un engagement de développement de l’emploi et des compétences (EDEC) avait en effet été signé en 2019 avec le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion. Cette analyse, qui a pris fin durant l’été 2021, a conduit le centre de formation et des expertises métiers (CFEM) à refondre son offre de formation.

Si les métiers de l’action sociale ont déjà fait l’objet d’une étude par l’Observatoire des métiers et des qualifications (OMQ) en mars 2020, le travail mené dans le cadre de Dynamique Compétences diffère dans son approche méthodologique et dans ses objectifs. À l’instar des métiers de l’entreprise, c’est la méthode de l’instruction au sosie qui a été choisie pour cartographier les métiers de l’action sociale.

Au sein des groupes de protection sociale, 21 salariés ont participé aux entretiens menés par Viviane Touzet, chef de projet ressources humaines à la fédération Agirc-Arrco, et Stéphane Balas, chercheur au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam). L’objectif était de déterminer les métiers et les particularités de ce secteur, avant de réaliser une identification précise et détaillée des activités réalisées et des compétences mobilisées pour chaque métier identifié.

Des visions contrastées
Le travail réalisé démontre l’étendue et la diversité des métiers de l’action sociale, et permet de visualiser des passerelles possibles entre les métiers du secteur social et ceux d’autres secteurs. De façon étonnante, une mobilité intersectorielle apparaît parfois comme plus aisée qu’une mobilité dans le domaine de l’action sociale. “L’évolution des métiers du social soulève un certain nombre de questions, relève Viviane Touzet. Les désaccords et imprécisions terminologiques voire l’impossibilité de partager une sémantique commune révèlent des visions parfois totalement différentes du sens de l’action sociale selon les groupes de protection sociale et les bénéficiaires de cette action. 

La conduite de ces ateliers a aussi mis en évidence la nécessité d’un travail de réflexion collectif pour définir le sens de l’action sociale, des critères de la qualité de son exercice, ainsi que le partage des publics qui en sont bénéficiaires.

Une refonte de l’offre de formation action sociale
Ces travaux ont mené à une refonte de l’offre de formation déployée par le Centre de formation Agirc-Arrco et des expertises métiers. “2021 est l’année du changement pour les formations du domaine action sociale, s’enthousiasme Fatima Zouaki, chargée de développement ressources humaines au CFEM. Nous avons d’abord rencontré les correspondants action sociale des GPS lors de trois ateliers afin de recueillir leurs besoins en formation et faire un premier tri des formations ne correspondant plus à leurs besoins et à leurs métiers. Les travaux menés par Viviane Touzet et Stéphane Balas ont alimenté notre réflexion. Une nouvelle offre a donc vu le jour, plus proche du terrain. 

Six grandes thématiques structurent cette offre :

  • Se situer dans l’environnement professionnel de l’Agirc-Arrco
  • Promouvoir des offres de services auprès des entreprises adhérentes
  • Développer des actions et des projets de partenariat
  • Se préparer à l’accompagnement social des publics fragilisés
  • Rendre visible l’action sociale des GPS et de l’Agirc-Arrco
  • Evaluer ses actions et mesurer leur impact

PARTAGER :