Back Stages de 3e, le format 100 % digital destiné aux collégiens, a clôturé sa première saison d’expérimentation le 25 juin.
Initié en décembre 2020 sur une idée de la mission partenariats et relations écoles de la fédération Agirc-Arrco, il s’agit d’un dispositif d’accueil entièrement à distance, et sur une semaine complète. Alors même que le stage de 3e avait été rendu facultatif en raison de la crise sanitaire, des collégiens ont néanmoins pu s’initier au monde de l’entreprise et à l’univers de la protection sociale.

Un bilan au-delà des objectifs fixés
Plus de 100 collégiens ont effectué leur stage distanciel au sein de la fédération, doublant ainsi le nombre atteint sur l’année scolaire 2019/2020. Back Stages a surtout permis de rayonner sur l’ensemble du territoire métropolitain avec des élèves originaires des quatre coins de la France. Grâce à ce concept, l’Agirc-Arrco a maintenu son engagement envers les jeunes, et particulièrement ceux sans réseau social ou familial.
Sur 12 semaines depuis le 14 décembre 2020, ce sont près de 250 heures d’ateliers, conférences, business games et échanges qui ont été animés par des collaborateurs mobilisés de la fédération Agirc-Arrco.

Des stagiaires ravis
Grâce à la préparation en amont, à l’accompagnement des stagiaires tout au long de la semaine et au sérieux du programme, les élèves, les enseignants, et les parents sont rassurés, et unanimes sur le fait qu’ils ne s’attendaient pas à un tel contenu pédagogique. En outre, même à distance, les stagiaires sont accompagnés et guidés dans la rédaction de leur rapport de stage.
Les élèves accueillis tout au long de l’année témoignent de leur agréable surprise et de leur enthousiasme à l’issue d’une semaine riche en découvertes. Yasmine, collégienne à Bourg-la-Reine, souligne que la semaine fut « très intéressante et pédagogique ». Gaby, en seconde à Orléans, qualifie son stage de « miracle tombé du ciel ». Tous ont particulièrement apprécié l’heure passée avec François Xavier-Selleret, le directeur général de l’Agirc-Arrco.
Du côté du corps enseignant, les propos sont du même ordre. Monsieur Victor-Pujebet, principal adjoint du collège Simone Veil de Neuillé-Pont-Pierre a apprécié le contenu des séances et l’investissement des équipes. Pour Madame Buxtor, du lycée La Trinité de Neuilly-sur-Seine, le stage est « très complet, bien organisé et très bien pensé. »

Rendez-vous à la rentrée prochaine. Quel que soit le contexte sanitaire, l’Agirc-Arrco saura s’adapter pour répondre aux sollicitations des collégiens et poursuivre sa mission pédagogique.

PARTAGER :