Actus, La parole à

Des épreuves en distanciel pour les CQP de la branche retraite et prévoyance

19 mai 2021

Comment tenir l’engagement de certifier 200 collaborateurs dans la branche retraite et prévoyance dans un contexte sanitaire toujours incertain ? Organiser des sessions de certification en distanciel s’est ainsi imposé en ce début d’année, afin de poursuivre la dynamique amorcée en 2020.
Magali Turpain, responsable du centre de certification pour la branche retraite et prévoyance détaille les modalités de ce nouveau format, qui illustre, une fois encore, la capacité d’adaptation des acteurs de la branche professionnelle.

ScanRH : Quels éléments ont conduit à déployer des épreuves à distance pour les certificats de qualification professionnelle ?
Magali Turpain : Passé le coup d’arrêt dû au premier confinement, trois sessions d’épreuves de certification ont de nouveau pu être organisées, en présentiel, en septembre et octobre 2020. Mais le rebond de la Covid à la Toussaint a ensuite de nouveau cassé cette dynamique, en nous contraignant à annuler les sessions planifiées fin 2020 et en nous laissant surtout dans l’incertitude d’une date de redémarrage. Il était alors devenu impératif de reprendre le contrôle sur la situation en envisageant une nouvelle manière de certifier les compétences des collaborateurs de la branche.

ScanRH : Quelles ont été les étapes de mise en place de ces sessions à distance ?
Magali Turpain : Si en mars 2020, il était clairement inenvisageable d’organiser les sessions de certification en distanciel, ce n’était plus le cas début 2021, après une année passée en télétravail et d’utilisation quotidienne de Teams.
Nous avons d’abord procédé à une étude de faisabilité technique, dans le respect des référentiels d’évaluation et en veillant également au maintien de bonnes conditions d’évaluation, aussi bien pour les candidats que pour les membres du jury professionnel. Des tests avec des membres de jury ainsi que des CQPistes diplômés ont ensuite été réalisés avant de formaliser le process. Nous avons ensuite organisé deux sessions pilotes en mars et avril, pour le CQP Conseiller Retraite et le CQP Gestionnaire Liquidation Retraite, et 9 candidats volontaires ont ainsi passé leurs épreuves en distanciel.

ScanRH : Comment se déroulent ces épreuves ?
Magali Turpain : Les candidats passent les épreuves via Teams, depuis le site de leur GPS, ou à leur domicile. Chacun doit être équipé d’un PC avec micro et caméra, et pouvoir aussi accéder à son environnement de travail. Les membres du jury se trouvent également dans ces mêmes conditions.
Une réunion d’information est d’abord organisée pour les candidats afin de leur présenter le déroulement des épreuves en distanciel et pouvoir répondre à leurs éventuelles questions. A cette occasion, des tests techniques sont également réalisés pour confirmer la possibilité pour le candidat de passer le CQP en distanciel.
Quelques jours plus tard, ce sont ensuite les épreuves à proprement parler qui ont lieu, réparties sur trois journées.
Lors de ces journées d’épreuves, les trois membres du jury professionnel sont connectés à une réunion Teams, et les candidats les rejoignent aux horaires qui leur ont été communiqués pour passer leurs épreuves.
Bien sûr, quelques aléas techniques n’ont pu être évités. Mais une personne du centre de certification est également présente pour veiller au bon déroulement des épreuves et intervenir rapidement si nécessaire. Tous les candidats inscrits aux sessions en distanciel ont ainsi pu passer leurs différentes épreuves.

ScanRH : Quel bilan tirez-vous de ces sessions pilotes ?
Magali Turpain : Le bilan est très positif puisque nous avons décidé de déployer le dispositif. Pour les mois de mai et juin, nous avons 10 sessions planifiées, avec une quarantaine de candidats inscrits.
Ce que je retiens, c’est que pour les différentes parties prenantes des épreuves à distance, les retours sont très bons. Plusieurs membres du jury professionnel nous confient avoir été agréablement surpris, loin des a priori sur un côté « froid » de l’évaluation en distanciel qu’ils pouvaient craindre. Certains candidats soulignent également le caractère moins stressant de ce format, et tout particulièrement lors de l’épreuve du traitement de dossier de retraite.
Côté Centre de certification, l’organisation des épreuves en distanciel est simplifiée, plus souple, et permet aussi à tous une meilleure conciliation vie perso/pro, en supprimant les déplacements notamment. Enfin, et même s’il est parfois plus difficile d’accompagner d’éventuelles déceptions à distance, nous avons néanmoins réussi à créer une bonne dynamique au niveau des membres de jury et avec les candidats.

 

PARTAGER :